COMMUNIQUE DE PRESSE

Protection du pastoralisme : l’État doit passer aux actes

03.10.2018

Le Sénat a adopté hier une proposition de résolution sur le pastoralisme. Cette prise de position de la Haute assemblée qui enjoint l'Etat d'agir pour préserver et maintenir l'activité pastorale en France est une bonne nouvelle.

Cette PPR* reprend plusieurs des dispositions que la Confédération paysanne propose depuis des années lors des rencontres avec les ministères en charge de ce dossier pour assurer le maintien de l'élevage pastoral en France. Nous demandons en effet :

- que les prélèvements de loups soient effectués en fonction des dégâts aux troupeaux et pas dans un cadre de gestion de l'espèce. L'objectif central des prélèvements doit être la baisse - de la prédation, pas un tableau de chasse ;

- que les prélèvements par tirs ou piégeage soient ciblés et réalisés avant tout par les services de l'État dans toutes les zones d'élevage y compris les cœurs de Parcs nationaux ;

- la création de brigades d'intervention dans l'ensemble des départements, en lien avec le front de colonisation ;

- l'anticipation de la colonisation des départements limitrophes avec un déblocage des aides aux moyens de protection, notamment sur l'achat et l'entretien des chiens de protection.

La Confédération paysanne rappelle son opposition à la mise en place d'une conditionnalité entre moyens de protection et indemnisations. Nous redisons aussi notre opposition à toutes formes de zonage ou de gestion différenciée. Les ministères projettent la création d'une « zone difficilement protégeable » dans l'Aveyron en offrant des possibilités de tirs sans moyen de protection aux éleveurs car pour l'État c'est avant tout une « zone difficilement finançable ». Cette « zone difficilement protégeable » est une stratégie purement libérale qui va conduire les éleveurs-ses dans le mur, ne pouvant régler seuls un problème qui relève avant tout de la responsabilité de l'Etat. Les ministères doivent donner des moyens et des garanties à l'ensemble des éleveurs-ses pour ne pas conduire à une inégalité de traitement selon les territoires qui ne fera qu'aggraver la situation.

Le débat doit se poursuivre et c'est pourquoi la Confédération paysanne sera présente aux « Rencontres de la Montagne » organisées par l'Union pour la Sauvegarde des Activités Pastorales & Rurales à Buis les Baronnies, dans la Drôme, le 6 octobre prochain.


Contacts :
Laurent PINATEL - Porte-parole de la Confédération paysanne - tél: 06 80 58 97 22
Nicolas GIROD - Secrétaire national - tél: 06 07 55 29 09
Caroline NUGUES - Chargée de communication - tél: 06 95 29 80 78
POUR ALLER PLUS LOIN
LE SYNDICAT PRÈS DE CHEZ VOUS
Pour connaître la délégation locale la plus proche :
Copyright 2012 - Tous droits réservés - Confédération paysanne